Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Coralie Fehlen, euthanasie
 
 
 
 
Coralie en août 1991
 
 
Dinéault, notre maison vendue !
 
 
Dans la nuit
du 8 au 9
septembre 1993
ma fille unique, Coralie, 20 ans,
a été
euthanasiée
gratuitement
chez nous,
dans sa maison,
dans sa chambre, dans son lit,
en musique
comme elle l'avait décidé après
avoir téléphoné
à ses amis et
à sa famille
pour leur dire
"Au-revoir,
je vous aime,
demain je ne serai plus là !"


L'assistance du médecin et de l'infirmière a été bénévole
 
 
Index | Accueil | Liens | Partenaires
 
Attention ! Photos choc
Coralie : images choc !
 
 
 
Association AAVIVRE... sa fin de vie
Association qui Accompagne la Volonté de l'Individu de Vivre
dans le Respect de son Éthique... sa fin de vie
ADMD - Association pour le droit de mourir dans la dignité
Association ULTIME LIBERTÉ - Association internationale pour la légalisation du suicide assisté et de l'euthanasie d'exception
Association LIFECIRCLE - Association qui s’implique pour la dignité de l’humanité ainsi que l’autodétermination en situation de difficulté et en fin
de vie.
À l’étranger, on préfère maintenant LIFECIRCLE à DIGNITAS, car on y parle français et non allemand !
Association DYING WITH DIGNITY - Association "Respect for the right to choose" (Respect du droit de choisir) - Sur ce site anglophone (!) de l’ADMD en AUSTRALIE on aurait la possibilité de trouver le nécessaire pour se suicider ?
(Mais je n'ai pas trouvé !)
SOINS PALLIATIFS - Les soins palliatifs, l'avenir
pour tous les mourants ?
LE CHOIX DE JEAN
Documentaire émouvant sur la fin de vie décidée de Jean, accompagné dans ses derniers jours par l'association Suisse "Exit" qui se charge d'aider les personnes condamnéesà aller jusqu'au bout de leurs démarches.
SEREINE EUTHANASIE - Poème (Silviane Le Menn) 17.12.2012
 
UNE MAJORITÉ DU GOUVERNEMENT UMP, DE DÉPUTES
et DE SÉNATEURS EN FAVEUR DE LA PERPÉTUATION DES EUTHANASIES CLANDESTINES
 
Au-delà des dogmes RELIGIEUX et des clivages POLITIQUES, militons pour contribuer à faire voter une LOI dépénalisant l'aide active à mourir, une LOI pour notre LIBERTÉ de CHOIX de FIN DE VIE, une LOI pour notre DROIT à une MORT décente, propre et sereine, non violente,
non CLANDESTINE , une LOI respectant la VOLONTÉ et la liberté de CONSCIENCE de chaque Français, une LOI respectant l'humanité des malades en FIN de VIE et leurs proches !
 
 
Le Dr Bernard SENET est un des rares médecins à avouer qu’il a aidé des patients à mourir.
N'hésitez pas à diffuser
son témoignage, si vous pensez qu'il peut faire avancer notre demande, à mon avis bien mal engagée. Léonetti commence à dévier l'opinion sur les nouveau-nés
et les
jeunes adultes cérébrolésés, histoire de ne pas débattre de ce qui est fréquent, les fins
de vie dues à des
CANCERS ou des affections NEURO-DÉGÉNÉRATIVES.
 
 
ARTICLES DANS LES MAGAZINES
2012
2013 MAXI - La vraie vie, c'est Maxi (7 octobre)
2013 FRANCE DIMANCHE (à paraître en décembre)
 
 
Révélez votre Vérité, nous la diffusons !
Ma fille Coralie, 20 ans, est décédée par euthanasie
maVeritesur.com est un nouveau média révolutionnaire qui vous permet de vous exprimer librement et de faire entendre votre Vérité.
 
Reportage réalisé le 5 avril 2014 par deux journalistes fraîchement émoulues de l'IPJ PARIS DAUPHINE
 
HOMICIDE VOLONTAIRE et INVOLONTAIRE
Comment on vit ensuite ?
Diffusion du reportage : février 2015
Planète+CI

 
 
 
Cliquer ici pour prendre connaissance
de la DATE de diffusion de ce reportage en 2014
 
 
En passant par la Lorraine... avec ses sabots (bretons)...
Silviane Le Menn a témoigné !
 
En passant par la Lorraine… Silviane Le Menn témoignera les 23 octobre 2012 à LONGWY (Meurthe-et-Moselle) et 24 octobre 2012 à METZ (Moselle) avec le soutien du Républicain Lorrain et Radio Aria.  
Thème : la FIN de VIE, la loi Léonetti actuelle, l'euthanasie, les soins palliatifs, la commission Sicard qui doit rendre son rapport au Président François HOLLANDE sur ce sujet avant Noë prochain.
Ces actions sont organisées par Claudette PIERRET de LONGWY, Déléguée adjointe ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité)
 
 

OUEST FRANCE : "Il faut bannir l'euthanasie clandestine"
Silviane Le Menn, une quimpéroise de 61 ans raconte son histoire face à la mort de sa fille Coralie il y a 15 ans. Et souhaite lever le tabou. Silviane Le Menn voudrait faire avancer le débat sur l'euthanasie. Aujourd'hui, elle a décidé de ne plus taire son histoire. Lire l'article (PDF)
 
Coralie - Euthanasie - Briser le tabou
Silviane Le Menn interviewée par l'équipe
de France 3 Iroise au sujet de Coralie...
Le reportage a été diffusé sur FRANCE 3 BRETAGNE le 2 novembre 2008
1ère journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité
lors des journaux de France 3
 
7 février 2013
...Un projet de loi... sera présenté en juin prochain au Parlement. Soyez donc certaine qu’il
a été pris connaissance de votre témoignage...
 
Rassemblement pour l'initiative citoyenne
CANDIDATE : Silviane Le Menn
 
 
Quoi qu'il en soit, trop cher pour moi d'aller un jour me suicider en SUISSE !
Petite retraite : je suis juste en-dessous du seuil de pauvreté !
L'euthanasie de ma fille Coralie : aucune dépense, aucun faux-frais !
Le médecin et l'infirmière n'ont pas demandé d'argent
ni pour les produits, ni pour leur temps et leur peine !

[Silviane Le Menn]
 
M6

66 Minutes - L´Enquête
Mardi 27 mai 2008 à 21h45

Suisse : le tourisme de la mort
Stéphane Haussy
Aïda Touihri
 
Alors que l´affaire Chantal Sébire a relancé le débat sur la mort assistée, enquête sur le « business » de toutes les polémiques : chaque année, 250 personnes venues de l´étranger viennent en Suisse en finir avec la vie. Moyennant 7000 €, les candidats au départ absorbent un poison qui les endort pour toujours.
La Suisse est le seul pays d´Europe à autoriser cette pratique.
A quelles conditions les dossiers de candidats au suicide sont-ils acceptés ? Qui contrôle ?
Un avocat Zurichois de 74 ans, Ludwig Minelli, s´est constitué un quasi-monopole
sur le suicide assisté de « patients » étrangers.
Mais même en Suisse, son activité ne fait pas l´unanimité : ses voisins se sont plaints du ballet incessant de cercueils dans l´immeuble...
Son association, Dignitas, a dû changer de locaux à plusieurs reprises et aujourd´hui, elle tient
à distance les curieux, notamment les journalistes. Avec les proches de « clients » de cette organisation, enquête sur une activité qui aujourd´hui fait scandale.
 
 
Mais... il faut toujours avoir PLUSIEURS sons de cloche !
 
Eclaircissements de Claude HURY, administratrice de l'ADMD
accompagnante bénévole chez DIGNITAS
De nombreuses personnes ont été «choquées» par le reportage  « 66 minutes» sur M6. Je l'ai donc visionné et analysé, j’ai également demandé
à Monsieur MINELLI quelques renseignements afin de pouvoir vous éclairer à ce sujet :
j’ai accompagné une adhérente en Suisse en novembre dernier et
en février retrouvé un couple lors du 2ème entretien avec le médecin suisse, tout cela bénévolement bien sûr.
Je rappellerai également le témoignage de Christiane Rigoni dans le journal
du n°103 de mai 2007.
Claude Hury

Au préalable je dirai que je n’ai aucun intérêt financier ou autre avec l’association suisse DIGNITAS, qu’elle est la seule à accueillir des étrangers (Exit international ne réalise que très peu d’accompagnements) que ses principes : liberté d’une personne de décider de sa propre mort,
est en adéquation avec nos principes, que sur le plan légal tout est conforme, sinon elle serait poursuivie pénalement et ses activités arrêtées, donc que nous n’avons pas à avoir de réticences
à ce sujet.

En revanche, ce qui fait polémique d’après le documentaire, c’est le montant du suicide assisté
(9 700 FCH soit environ  6 000 euros) et l’utilisation de l’hélium pour certaines réalisations à la place du pentothal. J’ai même  entendu « gazé à l’hélium » quel terme !

Je rappellerai enfin qu’il y a 40 ans nous envoyions des filles dans des cliniques anglaises, hollandaises ou suisses pour se faire avorter, qu’actuellement c’est l’Espagne qui accueille celles qui ont dépassé la date légale en France et que les tarifs fixés sont en conséquence
Tant que nous n’aurons pas une législation correcte en France,
il y aura toujours
des personnes qui bénéficieront de cette disparité.

LE LIEU

Un long passage du documentaire est consacré aux lieux utilisés pour la réalisation des suicides :

Le témoin « s’attendait à autre chose : zone industrielle, ce n’est pas un endroit pour mourir !
Lit médicalisé et fauteuil, accueillis par des subalternes (pas de médecin). Visiblement dans ses propos, il n’acceptait pas cette fin de vie souhaitée par sa sœur et son beau frère.

Dignitas louait un appartement résidentiel : les voisins, agacés de voir des cercueils sortir régulièrement, ont demandé à l’association de déménager. Il y eut les hôtels (mon expérience),
deux allemands qui ont choisi de mourir dans la nature à bord de leur véhicule, l’appartement
de Monsieur Minelli, puis ce bureau au milieu d’une zone industrielle plus discrète pour
le voisinage.

La différence avec les associations qui ne reçoivent que les Suisses est que ces derniers meurent soit chez eux, soit à l’hôpital, soit dans les maisons de retraites ; pas besoin de chercher
un lieu

Dans Libération de mars 2008, Bertrand Kiefer, directeur de la Revue Médicale Suisse
dénonce : les errances de DIGNITAS montrent bien l’ambiguïté de la société face à la mort :
la mise en ghetto du suicide assisté n’est-elle pas en fait souhaitée par la population ? D’un côté
elle soutient la pratique, mais de l’autre elle entend que le suicide assisté reste discret, se déroule dans l’ombre, demeure enveloppé d’un silence sacré.
Aucun signe de la mort ne doit venir troubler le quotidien des vivants en bonne santé !

LE COÛT

L’association emploie 14 salariés et recherche des locaux à acheter pour résoudre le problème
de voisinage …

Le montant des prestations souvent incriminé est le suivant :

Préparation du suicide assisté, frais administratifs : 
3 000 CHF
Visite médicale  
500 CHF
Réalisation  
3 000 CHF
Pompes funèbres incinération    
1 700 CHF
Démarches auprès des autorités  
1 500 CHF
Total
9 700 CHF
Soit
6 000 €
Soit
39 357 F

Pour le compte personnel ouvert en Allemagne, il est justifié par le refus des banques allemandes de le faire au nom de Dignitas (une délégation de DIGNITAS a été ouverte récemment
à Hambourg) et il y a des frais très importants pour les virements sur un compte en Suisse.

Par contre, tous les paiements sont ensuite transférés à un compte de Dignitas en Suisse.
Si des irrégularités sont constatées, c’est aux services des impôts suisses de faire leur enquête….

LA MANIÈRE

Le médecin n’est pas nécessaire puisque ce sont deux accompagnants qui apportent le produit et restent jusqu’à la fin …Il en est de même lorsque les suicides assistés ont lieu à l’hôpital ou dans une maison de retraite pour les autochtones.

Le penthotal nécessite une ordonnance médicale et certains préfèrent s’en dispenser,
ils choisissent alors l’hélium respiré par l’intermédiaire d’un masque, solution qui semble
plus éprouvante pour l’entourage !

L’aide au suicide intervenant le jour même de la visite est également critiqué.
Lorsque enfin on obtient le rendez-vous pour cette visite, le temps a été suffisamment long
pour s’y préparer et dissuader les personnes peu déterminées.
Le coût du transport et l’énergie requise peuvent justifier cette rapidité mais c’est toujours
la personne qui décide et elle est libre d’en différer la date.

Dernier point abordé dans le reportage « l’attente très longue avant que la police veuille bien venir !!! ». Il est exact qu’il faut bien deux bonnes heures pour « libérer » la famille et les amis venus assistés aux derniers instants de celui ou de celle qui vient de partir, mais cela est nécessaire pour vérifier que tout s’est déroulé légalement : le procureur, un médecin légiste, des policiers, les pompes funèbres se déplacent et constatent la conformité de l’acte avec la loi suisse en vigueur.

POUR CONCLURE

Ce qui apparaît aussitôt dans ce reportage, c’est l’absence de témoignage sur la mort
de ces deux personnes : la manière sereine dont elles se sont endormies définitivement, l’accompagnement dans ces derniers instants de leurs proches : elles ont eu le temps de faire leurs adieux, de mettre un point à la fin de la longue phrase qu’a été son existence. On ne connaît pas
les positions personnelles du témoin mais on sent dans ses propos une réelle réticence à cette manière de terminer sa vie.

Actuellement en Suisse, le niveau premier ministre de la justice a convoqué des représentants
des diverses organisations. Son prédécesseur avait dit que les lois fédérales existantes suffisaient
et qu’il n’y avait pas nécessité d’un nouveau texte. Cette position est également partagée par
les groupes majeurs du parlement fédéral.

Source : Le blog de l'ADMD (18 juin 2008)
 
 
BLOG pour libérer la parole, partager vécu et expériences
Ce blog POUR VOUS que personne n'écoute :
POUR recevoir vos témoignages, vos réactions, vos encouragements, vos "coups de gueule"
POUR contribuer à faire voter une LOI DE LIBERTÉ DE CHOIX POUR une Fin de Vie décente,
sans violence, en toute transparence et dans le respect le plus total du malade et de ses proches
POUR
encourager et donner la parole à ceux qui vivent des épreuves.
POUR
sortir de l'isolement et du NON DIT !
POUR que les victimes de fin de vie dramatiques ou victimes d'une NON LOI se regroupent
et sortent de la loi du silence afin de faire PRESSION sur le GOUVERNEMENT :
LE NOMBRE FAIT LA FORCE !
 
REVUE DE PRESSE EUTHANASIE
 
 
 
Étymologie du mot "euthanasie" : du grec, eu, bien, et thanatos, mort. 

Euthanasie signifie « bonne mort » ou « belle mort ». Dans l'Antiquité, cet adjectif était utilisé pour qualifier une « mort réussie ». L’euthanasie consiste dans le fait de procurer une mort douce, sans souffrance, à des malades qui subissent d’atroces douleurs, atteints d'une maladie incurable ou qui sont en état d'agonie.

Selon le dictionnaire Larousse : Doctrine selon laquelle il est licite d’abréger la vie d’un malade incurable pour mettre fin à ses souffrances.

Le terme « euthanasie » a gardé une sinistre connotation à cause du prédateur fou Adolf Hitler
et des assassins nazis qui, pour camoufler leurs actes criminels et se justifier, parlaient de
« mesures euthanasiques » ! Ne mélangeons pas tout !

La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance !
 
 
 
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  

Dernière mise à jour mardi 31.01.2017 16:43

 
© 2004 - 2017 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur
et de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.