Abadennou.fr

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dossier euthanasie
 
Attention ! Photos choc

Coralie : images choc !

 
 
 
FOOTBALL
MARSEILLAISE et SIFFLETS
UNE AFFAIRE D'ÉTAT !

 
 
 
LOI LEONETTI - VOIE PRIVEE, SANS ISSUE
2008 - MISSION d'évaluation de la LOI n° 2005-370 (dite LOI LEONETTI) du 22 avril 2005 relative aux DROITS des MALADES et à la FIN DE VIE
LEONETTI et BIOÉTHIQUE - LEONETTI, Président CATHOLIQUE du comité de pilotage chargé de l'organisation des États généraux de la bioéthique en 2009
SEREINE EUTHANASIE (Poème - Silviane Le Menn - 17 décembre 2012)
 
EUTHANASIE, LOI LÉONETTI, L'AFFAIRE DE LEONETTI !
 
LE FOOTBALL !!!
Dommage que Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, ne monte pas au créneau avec la même sensibilité, énergie, conviction et argumentation concernant la loi LEONETTI ! La majorité
des Français n’a pas pris le temps d’étudier La loi actuelle dite Loi LEONETTI (Les droits de la personne malade) qui institue un droit au « laisser mourir », loi méconnue du grand public !

Roselyne Bachelot, Rachida Dati et la majorité des Français n’ont probablement pas bien compris que la fin de vie ne peut être qualifiée « de cas d’exception » ! Qui a vraiment étudié
les 5 indigestes propositions de loi que j’ai moi-même lues « en diagonale » ?

Pendant qu’on palabre sur le FOOT et la MARSEILLAISE, on occulte l’essentiel :
la VRAIE VIE des VRAIS GENS  qui ne savent probablement pas que Roselyne s'oppose
avec hostilité à l'euthanasie !


Dernière auditionnée par la mission d'évaluation de la loi sur la fin de vie (loi Léonetti), la ministre
a déclaré, en réponse à ceux qui invoquent "un droit de mourir" dans la dignité, que la notion "de dignité perdue en fin de vie est la plus scandaleuse jamais énoncée [...] la dignité ne décline pas avec nos forces, la maladie n'altère pas notre humanité, pas davantage que l'approche de la mort".
Comme elle aime les Français qui l'ont élue Madame Roselyne ! C'est vraiment touchant !

Scandaleux ? Comment Roselyne, la mère de Pierre, femme intelligente et diplômée, docteure
en pharmacie de formation, fille de Jean Narquin (résistant et député gaulliste) peut-elle faire la « politique de l’autruche » à ce point ? Comment nos responsables politiques ont-ils l’audace de faire « comme si » les indignes euthanasies clandestines n’ont jamais existé, n’existent pas…

Comment nos élus vont-ils nous faire croire que la loi Léonetti est « parfaite » et qu'il n'y a aucune raison de la modifier ? Toute personne avertie et de bonne foi sait que la Loi Léonetti est une loi déloyale basée sur des principes religieux archaïques, loi qui ne respecte ni les malades en fin de vie ni leurs proches pas plus que les soignants obligés de taire la vérité.

Scandaleux ? C’est la mission d’évaluation de la loi Léonetti présidée par le Député Léonetti lui-même qui est réellement scandaleuse même si SA LOI a constitué un progrès, en théorie !

Ministre de la santé ? Regard administratif sans compassion, sans intelligence du cœur… Madame Bachelot a raté plusieurs épisodes depuis Vincent Humbert et elle n’est certes pas informée de l’euthanasie clandestine et ratée de ma fille Coralie ! Madame la Ministre est soumise aux ordres et consignes UMP, pour raison de carrière politique ! Roselyne, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, vient de nous faire la démonstration que son cœur penche du côté du sport, du rentable football national…

Les stades de FOOTBALL sont devenus des champs de foire, des exutoires, des vastes défouloirs pour toutes les frustrations républicaines. Du SPORT  ? Vous avez dit du sport ? Depuis des années, je ne vois qu’étalage de FRIC avec vente "aux enchères" d’hommes d'ici et d'ailleurs, aux superbes mollets, je ne vois que foule "accro" excitée, envoûtement collectif par ces DIEUX du stade ! Le sport télévisuel générateur d'audimat, le "mondial foot" est devenu une affaire de FRIC, de pouvoir, d’égo, de poudre aux yeux !
 
LA MARSEILLAISE  ?
Les Français ont-ils en mémoire les paroles de cet hymne national périmé, aux images subliminales négatives… un chant violent et démodé
à la gloire de la guerre, portant aux nues des héros malgré eux, happés
par la sanguinaire, presque un appel au meurtre !

L'idée de "l'amour de la patrie" peut se véhiculer et s'enseigner d'une autre manière que par un chant guerrier d'un autre âge. Les enfants comprennent-ils ce qu'il chantent ? J'en doute !

Il est grand temps de remplacer notre belliciste chanson nationale par une belle chanson d'actualité dont les paroles feraient l’apologie de la paix, de la fraternité, de la solidarité, un appel au respect des droits de l’homme et du citoyen !
Rouget de Lisle chantant sa Marseillaise
Il serait temps de remplacer l'hymne national par un chant qui corresponde au désir
des gens de vivre en paix et dignement (comme le droit de mourir !).
Carla Bruni
Et pourquoi pas un poème interprété par l'ancienne top-model italienne, Madame
la 1ère dame de France, la douce chanteuse Carla Bruni Sarkozy
dont on attendra sans doute longtemps qu’elle choisisse son camp concernant la FIN DE VIE puisqu'elle a confié au magazine Elle : "Je ne suis pas une politique, je n’ai pas forcément un esprit polémique, je signe rarement des pétitions, et je ne crie pas
sur les toits pour qui je vote
".
Elle précise "je voterai toujours à gauche, comme mes parents l'ont toujours fait". Gauche caviar ! Drôle de dame !
Comment les Français conscients du pouvoir subjectif des mots peuvent-ils continuer de chanter et de respecter cet hymne national composé en 1792 par Rouget de Lisle, officier français du génie ? Ce chant, ces paroles, ne correspondent plus du tout à notre époque moderne de l'an 2008 ! Cette vieille chanson ne correspond pas à l'éthique de la France
(dixit Roselyne Bachelot concernant la loi Euthanasie qui, selon elle, ne correspond pas à
l'éthique
de la France !!!).


Il y a eu de beaux textes proposés pour remplacer la MARSEILLAISE.
Réticences, rejet, au nom de la tradition ! LA TRADITION ! Ah ! Que ne ferait-on pas au nom
de la sacro-sainte tradition ! Elles ont bon dos, la TRADITION, l'éthique !
Belles EXCUSES pour justifier les REFUS injustifiés de toutes natures !


Je suis poète, libre penseur, pacifiste et humaniste !
Plus ça va, moins j'irai voter !
(Et je ne suis pas la seule !)
 
En remplacement de la Marseillaise, pourquoi pas :
 
 
Nana Mouskouri
 
 
 
Liberté
 
Quand tu chantes, je chante avec toi liberté
Quand tu pleures, je pleure aussi ta peine
Quand tu trembles, je prie pour toi liberté
Dans la joie ou les larmes je t'aime

Souviens-toi des jours de ta misère
Mon pays, tes bateaux étaient des galères
Quand tu chantes, je chante avec toi liberté
Et quand tu es absente j'espère

Qui es-tu : religion ou bien réalité
Une idée de révolutionnaire
Moi je crois que tu es la seule vérité
La noblesse de notre humanité

Je comprends qu'on meure pour te défendre
Que l'on passe sa vie à t'attendre

Quand tu chantes, je chante avec toi liberté
Dans la joie ou les larmes je t'aime
Les chansons de l'espoir ont ton nom et ta voix
Le chemin de l'histoire nous conduira vers toi

Liberté, liberté
 

Paroles: Pierre Delanoë & Claude Lemesle - Musique: Giuseppe Verdi.
Arrangement : Alain Goraguer - 1982 © Warner Chappell Music France
d'après NABUCCO (Giuseppe Verdi (1813-1901) opéra en quatre tableaux
(création le 9 mars 1842 à La Scala de Milan).

 
 
Étymologie du mot "euthanasie" : du grec, eu, bien, et thanatos, mort.

Euthanasie signifie « bonne mort » ou « belle mort ». Dans l'Antiquité, cet adjectif était utilisé pour qualifier une « mort réussie ». L’euthanasie consiste dans le fait de procurer une mort douce, sans souffrance, à des malades qui subissent d’atroces douleurs, atteints d'une maladie incurable ou qui sont en état d'agonie.

Selon le dictionnaire Larousse : Doctrine selon laquelle il est licite d’abréger la vie d’un malade incurable pour mettre fin à ses souffrances.

Le terme « euthanasie » a gardé une sinistre connotation à cause du prédateur fou Adolf Hitler
et des assassins nazis qui, pour camoufler leurs actes criminels et se justifier, parlaient de
« mesures euthanasiques » ! Ne mélangeons pas tout !

La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance !
 
 
 
© Silviane Le Menn
Quimper, le 17 octobre 2008
 
   
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour lundi 04.09.2017 11:24
 
© 2004 - 2017 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et
de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation -
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.