Abadennou.fr

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Silviane Le Menn

 
 
 

Coralie,
chez l'opticien
pour essayer de
régler ses nouvelles lunettes
déjà inutiles
car la tumeur
refoule son oeil

piédestal
 
Nicolas,
le 8 septembre 1997, tu as nous a parlé
de confiance,
de volonté,
de courage,
de franchise, d'honnêteté,
de vérité brutale, d'esprit civique
et de morale.

Tu as bien parlé !

Mais, au quotidien,
Il ne suffit pas
d'espoir distillé publiquement
– au moyen de belles paroles qui suscitent l'enthousiasme –
pour construire,
il est nécessaire
qu'en naissent
des actes.

Et la première
action d'un homme responsable
est d'être
responsable
de lui-même,
de ses paroles
et de ses actes.


 
 
 
 
Liberté
 
Les libertés
ne se donnent pas
elles se prennent
MAI 68
 
Dossier euthanasie
 
Attention ! Photos choc
Coralie : images choc !
 
 
 
EUTHANASIE
LETTRE AU PRÉSIDENT
DE LA RÉPUBLIQUE

Silviane Le Menn
 
 
 
Sujet :
Re: Cédric GOUBET, chef de cabinet, Présidence de la République
Date :
01/05/2008 00:31:30 Paris, Madrid (heure d'été)
De :
abadennouedit@gmail.com (Silviane Le Menn)
à :
   
   

à l'attention de Monsieur Nicolas Sarkozy
Président de la République Française
père de 3 enfants !
et Madame Carla Bruni-Sarkozy
mère d'1 enfant !

 
Monsieur le Président,

Merci de votre réponse... mais, contrairement à ce que vous affirmez, soyez certain vous ne pouvez pas connaître la souffrance des personnes EN FIN DE VIE, victimes de maladies incurables !

Il faut l'avoir vécu, pendant des heures, des jours, des nuits, des semaines, des mois, des années ! Vous ne pouvez pas savoir de quoi il s'agit exactement, vous ne l'avez certes pas vécu, ni Monsieur Leonetti ! Le Pape lui-même n'en sait rien ! Et encore moins Madame Christine Boutin, sinon elle ne profèrerait pas de telles inepties !

Monsieur le Président, comment pouvez-vous être convaincu qu'il faut, à tout prix, respecter la vie (respecter la vie n'est-ce pas aussi respecter la mort et le droit à une mort DIGNE ?) et qu'il suffit de donner la priorité à la lutte contre la douleur, aux soins palliatifs et à l'accompagnement ? 

Comment le Président de tous les français peut-il croire qu'il suffit mobiliser les efforts pour l'aménagement des conditions de vie des grands malades ? Comment pouvez-vous admettre que les êtres humains soient moins bien traités que les animaux en fin de vie ?

Si c'était aussi simple ! Ce ne sont que des paroles ! La vie, la souffrance la mort, c'est autre chose ! Nicolas, vous ne savez rien ! Ecoutez la "base" ! Ne préférez pas ménager les susceptibilités
au détriment de la misère humaine !

Lisez et étudier sérieusement mon "dossier euthanasie" dans mon site web www.abadennou.fr/dossier_euthanaise.html pour vous rallier à notre juste cause !

Je me permets de vous rappeler les termes de la lettre que je vous ai écrite le 8 septembre 1997, suite au dîner-débat à Port-Launay, dans le Finistère et relisez aussi votre réponse : il y a loin de
la coupe aux lèvres !

La colère des souffrants et des survivants gronde en France devant une telle force d'inertie !

Peut-être, dans mon site web, inciterai-je à la "grève du vote" en France, tant qu'une loi pour
le
droit de mourir dans la dignité ne sera pas votée !

Monsieur le Président, vous obligerez-nous à descendre dans la rue avec la photo de
nos malades en fin de vie, de nos morts, de nos mourants, pour obtenir une loi digne ?

Si ce dialogue de sourds continue, si la lutte du pot de terre contre le pot de terre continue, j'en arriverai bientôt à souhaiter que les nantis et les bien-assis soient eux aussi ou leurs enfants et
petit-enfants soient victimes d'une fin de vie innommable du fait d'une non-loi !

Dans l'attente de votre décision, claire, nette et positive...

Cordialement.

Madame Silviane LE MENN
29000 QUIMPER

PS : cette lettre électronique sera publiée sur le web !

 
 
 
Dans un e-mail daté du 30/04/2008 14:25:50 Paris, Madrid (heure d'été), courrier.president@elysee.fr a écrit :
 

SCP/CdO/B049700

Chère Madame,

Vos messages sont bien parvenus au Président de la République.

Monsieur Nicolas SARKOZY, sensible au rappel du drame cruel qui a bouleversé votre vie, m'a confié le soin de vous exprimer toute sa sympathie.

Soyez assurée que le Chef de l'Etat a pris connaissance avec une particulière attention de votre témoignage et qu'il comprend les sentiments qui ont inspiré votre démarche.

Il sait en effet qu'il peut y avoir un moment où la souffrance des personnes victimes de maladies incurables leur rend la vie intolérable. Mais il est convaincu qu'il faut respecter la vie et donner la priorité à la lutte contre la douleur, aux soins palliatifs et à l'accompagnement. Il faut également mobiliser nos efforts pour l'aménagement des conditions de vie des grands malades.

A cet effet, le cadre juridique actuel, fixé par la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades
et à la fin de vie, dite "loi Léonetti", atteint un équilibre raisonnable. Cette loi n'est pas suffisamment connue sur le terrain. Elle doit être mieux expliquée aux professionnels de santé pour permettre un dialogue entre le malade, sa famille et le corps médical, afin de trouver la solution la plus adaptée
à chaque situation.

C'est l'objet de la mission que le Premier ministre vient de confier à Monsieur Jean LÉONETTI,
député des Alpes Maritimes, chargé d'évaluer la mise en œuvre concrète de cette loi et de faire
des propositions pour remédier à la méconnaissance ou la mauvaise application des textes et éventuellement à l'insuffisance de la législation.

Avec mes hommages.

Le Chef de Cabinet
Cédric GOUBET


à Madame Silviane LE MENN
29000 QUIMPER

 
 
 
© Silviane Le Menn
 
   
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour lundi 04.09.2017 11:48
 
© 2004 - 2017 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation -
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.