Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

De la POÉTIQUE à la POLITIQUE
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Index | Accueil | Liens | Partenaires | Faites un don | Rencontre | Contact
PRÉSIDENTIELLES 2007 
 
 
Dossier euthanasie
Attention ! Photos choc

Coralie : images choc !

 
 
PRÉSIDENTIELLES 2007
Et si Nicolas SARKOZY devenait le patron ?
 
 
 
2011 - 27.09 - BOUTIN sur la Droite populaire : « Ils me font rire ceux-là »
Après « un petit whisky », la présidente du Parti chrétien-démocrate répondu aux questions. BOUTIN devoile son DEAL avec SARKO en 2007 : NI EUTHANASIE, NI MARIAGE HOMO ! BOUTIN évoque des promesses de SARKOZY (Le Figaro)
 
 
Le 8 septembre 1997, Silviane Le Menn, 4, Cité de l'Aulne, Dinéault (29150) écrit à M. Nicolas SARKOZY, Mairie de NEUILLY/SEINE
 
Cher Nicolas,

Le lundi 1er septembre, au bord de l'Aulne en Finistère, lors du dîner-débat, tu as parlé
du mérite personnel, tu as parlé de l'épanouissement de l'homme grâce à la récompense de l'esprit d'initiative et de l'effort créatif dans le travail. Tu as parlé du retour aux valeurs, des femmes,
de l'énergie, de la réconciliation. Tu as parlé de confiance, de volonté, de courage, de franchise, d'honnêteté, de vérité brutale, d'esprit civique et de morale. Tu as bien parlé !

Tu as parlé, semble-t-il avec ton coeur, avec l'intelligence du coeur et non avec l'intellect inhérent aux diplômes. Je n'ai pas senti chez toi l'aspect "très imbu de lui-même" si néfaste
à l'homme public, à l'homme élu, aspect que l'on perçoit très rapidement – si tant est que l'on soit attentif – dès que l'on gravite dans l'entourage d'un élu parisianiste ou régionaliste, trop souvent carriériste, obtus, illusionniste, égoïste, égocentrique, nombriliste, cabotin, mythomane, incompétent ou hystérique, et doué, avant toute chose, d'un don incontestable d'élocution et d'ascendant sur autrui.

Il m'a donc semblé ressentir chez toi une base stable de philosophie de vie humaniste qui gagnerait à être définie, développée et davantage exprimée publiquement en cette ère du Verseau, car il y
a plus de coeurs attentifs et espérant que l'on ne croit : "L'an 2000 sera spirituel ou ne sera pas (André Malraux)". Es-tu Franc-maçon, bouddhiste, Zen, Confucianiste, Juif ou Chrétien ?
Peu importe : Soit !

En cette fin de siècle moderne, la société super-technique, médiatique, télématique, société de progrès, de loisirs et de consommation, exclusivement axée sur le processus de croissance et de rentabilité, préférant la quantité à la qualité, voit se creuser de jour en jour un profond ravin entre les promesses de bonheur et le Bonheur, car les hommes ont oublié l'essentiel : la dimension humaine, la Personne, le respect des lois naturelles. Ainsi, l'homme normosé se névrose et
la société se sclérose.

Tu as dit qu'il est nécessaire de trouver maintenant le moyen "d'écouter la base" (évidence très ancienne), le petit peuple obscur mais pensant dont je fais partie. L'humilité étant l'opposé
de l'orgueil, de l'auto-satisfaction (mal courant à droite comme à gauche), de la vanité : avoir l'humilité et la simplicité de savoir écouter les humbles, vaste programme pour les élus et les responsables ! Demain, beaucoup à dire !... Encore ne suffit-il pas d'écouter plus ou moins poliment, encore faudra-t-il en tenir compte concrètement.

J'aime à penser que dans un avenir proche ma lucidité ne sera pas prise en défaut et que
tu apporteras la preuve que ton cœur et ton esprit étaient en accord sincère avec ton
discours, que tu démontreras que tu es une personne authentique.

Dans un esprit civique et de service, j'ai passé un certain temps à "prêcher dans le désert". Mais
il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et il n'y a pas de pire aveugle que celui
qui ne veut pas voir ! Et pourtant, des heures difficiles se préparent à Paris, en France
et dans le monde. J'ai tenté en vain de tirer quelques sonnettes d'alarme. Hélas !
Mais "C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt" (Marguerite Yourcenar).
Alors, je lève les bras au ciel et je dis "Inch Allah !".

Et pourtant, le jour arrivera où, par la force des choses graves et, néanmoins, par la grâce
de « Dieu », les hommes se retrouveront bien loin des préoccupations majeures exclusives
et prioritaires du plan matériel et avant tout financier qui prédominent actuellement... Car il est des êtres dont les yeux sont seulement un peu myopes et qui ont seulement un baladeur sur les oreilles.

L'homme disposant d'un pouvoir temporel a perdu le "bon sens paysan", ceci dit dans le sens noble du terme : il adore le "veau d'or", le dieu Argent, il se prend pour superman, voire pour "Dieu" ou pour un dieu ! Et pourtant, qu'emportera-t-il avec lui à sa mort dans l'invisible, dans l'au-delà ? Seulement son âme et son esprit : "Et l'œil étant dans la tombe et regardait Caïn !".

Tu as parlé de l'homosexualité. Est-ce un bienfait pour l'humanité à notre époque soi-disant "évoluée" de vouloir institutionnaliser l'homosexualité ?
Qui cherche le « gène » ou les hormones responsable ???....
La tolérance n'est ni le laxisme, ni la normalisation systématique.
"L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se perpétue"
(Gandhi).

Est-ce pour rassurer à tout prix les acteurs d'une époque en décadence et dégénérescence,
qu'il semble bon de légaliser à tout crin, de légiférer, d'institutionnaliser et de normaliser les tares
de la société "moderne de progrès" (!) : la délinquance, la pollution, l'obésité, la maladie, les stupéfiants, l'alcoolisme, le tabagisme, la caninose, l'hypnotisme télévisuel et médiatique, etc...

Ne vaut-il pas mieux éduquer l'homme et lui apprendre à devenir un adulte pleinement responsable. Hélas ! Dans notre société idiocratique, l'élu au cerveau embrumé par les bulles de son égo, n'éprouve pas la nécessité de se poser les questions fondamentales.

Ressasser les erreurs du passé et poser les vraies questions ne font pas avancer le "schmilblick" dis-tu. Mais, qu'est l'avenir sans le passé et le présent ? Le présent prend inéluctablement
sa source dans les pensées et les actions du passé, et l'avenir prend racine incontournablement dans la réalité du présent. Il ne suffit pas d'espoir distillé publiquement – au moyen de belles paroles qui suscitent l'enthousiasme – pour construire, il est nécessaire qu'en naissent des actes.

Et la première action d'un homme responsable est d'être responsable de lui-même,
de ses paroles et de ses actes.


Exercice périlleux que de diriger les hommes sans conscience élargie. Chaque matin, la première question d'un élu devrait être avant toute chose :
– Suis-je en mon âme et conscience digne en tous points de la confiance des électeurs ?
– Suis-je transparent ?
Après seulement, il a le droit de se regarder dans la glace et de se sourire comme à un ami, en accord avec lui-même, en harmonie, en accord avec sa conscience. Mais qui parle aujourd'hui
de la conscience ???...


Tu n'as pas parlé de l'évolution de la conscience qui seule peut faire évoluer l'homme et
la société dans la bonne direction. Le pouvoir et les biens temporels sont transitoires.
Le pouvoir et la richesse spirituelle sont éternels, la conscience est éternelle.

Pris dans les innombrables et incessants tourbillons de la vie moderne si soucieuse de rentabilité,
si soucieuse de "gagner du temps", l'oeil rivé sur la pendule (qui sait que le temps n'existe pas ?)
et leurs relevés bancaires, peu d'hommes de notre époque ont la chance de pouvoir et savoir prendre le temps de méditer afin de se poser les vraies questions existentielles :
– Où et comment trouver la voie du milieu, le juste milieu ?
– Où et comment trouver le chemin qui mène au centre, au cœur de l'homme ?

Pourtant, lorsque la réponse à ces questions est enfin entendue, peut alors s'installer la paix intérieure, celle qui fait la valeur de l'homme pleinement conscient de la vie, celle qui fait aimer la vie et respecter les hommes ainsi que la nature, car nul ne peut vivre au-dessus des lois de
la nature. Lorsque s'installe en soi la paix qui amène la puissance conforme à l'idéal de l'être profond, s'installe aussi le vrai pouvoir qui permet de ne plus être conscient que de l'essentiel
et d'axer son oeuvre, son travail, sa vie, son service autour de cette charnière fondamentale et éternelle.

Avant d'avoir des droits, l'homme a des devoirs et le premier devoir de l'homme est de mériter dignement et de ne pas abuser des privilèges que Mère Nature a bien voulu mettre à sa disposition sous peine de se voir priver de ces privilèges, le premier de ces privilèges étant la vie.

Si l'homme ne cherche pas
il est dans l'erreur
et il fait des erreurs

Si l'homme cherche
il sait quand il est dans l'erreur
et un jour, il ne fait plus d'erreur.

 
Reçois, cher Nicolas, mes pensées les plus bénéfiques et mes voeux de bonne continuation
et de paix.
 
 
Silviane Le Menn
 
 
 
 
 
Commentaires 2007
 
Silviane Le Menn : mon avis de femme sur la question des femmes au pouvoir
Dès à présent et surtout à l'avenir, je me vois bien voter pour une femme simplement du fait qu'il s'agisse d'une femme, sans autre paramètre politique.

Je me vois bien voter pour une femme en tenant compte de sa valeur morale, sa personnalité, l'authenticité de son discours et de son comportement !

Je considère le retour du "matriarcat" de bonne augure pour une raison essentielle : les femmes,
qui ont le pouvoir de donner la vie, respectent la vie et ne sont pas tentées (en principe) de fomenter les guerres ! La guerre, cette barbare antinomique de l'intelligence créatrice de l'être humain qui fonctionne trop souvent, hélas, selon ses pulsions archaïques de prédateur !

Espérons alors que la femme élue ne révèle pas — à l'usage — un comportement masculin, qu'elle soit digne en tous points et gère la France en bonne mère de famille.

D'ores et déjà, je fais confiance aux femmes féminines, non féministes exacerbées, qui ont le courage d'affronter les machos de la politique sans tomber dans la misandrie !

(Silviane Le Menn)
 
Présidentielle 2007 - 22 avril et 6 mai 2007
Sarkozy et Royal
Résultats du premier tour, le 22 avril 2007
20h00 - Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal accèdent au 2ème tour
Deuxième tour de la présidentielle 2007, le 6 mai 2007
Résultats de la présidentielle 2007
20h00 - Nicolas Sarkozy est élu Président de la République
Participation : 44.472.363 électeurs inscrits.
Abstention
 
16.03%
(7.128.894 voix)
Votes blancs ou nuls
 
3.53%
(1.569.450 voix)
Suffrages exprimés
 
80.44% (35.774.019 voix)

Résultats
Nicolas Sarkozy
53.06%
18.983.408 voix
Ségolène Royal
46.94%
16.790.611 voix
Ségolène Royal a "perdu" ? On peut aussi dire qu'elle a "presque" gagné !
 
 
 
Commentaires 2008
 
Ségolène Royal, la gazelle, a "presque" gagné malgré le troupeau d'éléphants !
 
Election de la 1ère Première Secrétaire du Parti Socialiste (samedi 22 novembre 2008)

42 voix d'écart entre Aubry et Royal génèrent une fracture longue et durable voire une scission, à plus ou moins long terme.

Royale Ségolène est TROP ! Trop femme en premier lieu !
Mais, plus ON l'empêchera de "passer", plus elle aura la "niaque", plus elle s'engagera dans la dissidence progressivement rejointe par
de nombreux indécis et insatisfaits... Une chose est sûre, nul ne pourra ternir la couleur positive de sa large et vibrante AURA !


Tout ceci fera provisoirement le jeu de l'avocat-comédien Nicolas Sarkozy et de son UMP à la botte du pouvoir religieux, englués dans l'autosatisfaction et l'euphorie des bulles de leur égo !
Mais attention à la versatilité opportuniste des électeurs !

Par ailleurs, personne ne peut interrompre la lente évolution de la société et des consciences individuelles ! à suivre... Silviane Le Menn

 

Chaque français est libre de penser ce qu'il veut de tout ce qui tourne autour de la
LOI EUTHANASIE, personnellement, je trouve que c'est une HONTE ! Cela fait quelques années
que j'envisageais une action contestataire, ne plus voter !
Je demande aux français de réfléchir avant d'adopter éventuellement cette idée et d'envisager
eux-mêmes ce que j'appelle "la grève du vote" car un trop grand nombre de politiques qui nous gouvernent ne sont pas dignes ! Alors, à quoi sert d'accomplir son "devoir civique" en allant voter ?
Bien voter fait avancer le schmilblick ? Non ! Pourtant, le Président de la République et le gouvernement ont l'obligation de gérer la France en pays laïque au mieux des intérêts de tous les français et surtout en écoutant la base !

Je suis arrivée à saturation complète des discours, des sermons, des promesses,
des mensonges, des magouilles, des manipulations mentales, des luttes intestines !

Il est grand temps qu'on arrête de se foutre de la gueule du peuple !
2012 : VOTEZ POUR LE R.I.C.

2008 : JE N'IRAI PLUS VOTER
tant qu'une LOI de LIBERTÉ pour le DROIT
à une MORT DOUCE ne sera pas votée,

tant qu'on en aura pas fini avec les MAGOUILLES POLITICO-RELIGIEUSES, les TRACTATIONS OCCULTES, tant qu'on en aura pas fini avec les simagrées judéo-chrétiennes !

Opus Dei, pouvoir occulte !
Le dindon de la farce !

Démocratie ou pas, qu'on aille voter ou non,
le "vulgum pecus" sera toujours le dindon de la farce !
Si vous pensez comme moi, n'allez plus voter,
ne gachez pas les dimanches électoraux !

Si une majorité de français refusent de se déranger pour aller voter, les politiques seront contraints à se remettre sérieusement en question ou perdront leur crédibilité !

Que nos élus assument honnêtement leurs responsabilités en toute conscience, dans le plus grand respect de TOUS les français...
(Silviane Le Menn)

 
 
 
Étymologie du mot "euthanasie" : du grec, eu, bien, et thanatos, mort.

Euthanasie signifie « bonne mort » ou « belle mort ». Dans l'Antiquité, cet adjectif était utilisé pour qualifier une « mort réussie ». L’euthanasie consiste dans le fait de procurer une mort douce, sans souffrance, à des malades qui subissent d’atroces douleurs, atteints d'une maladie incurable ou qui sont en état d'agonie.

Selon le dictionnaire Larousse : Doctrine selon laquelle il est licite d’abréger la vie d’un malade incurable pour mettre fin à ses souffrances.

Le terme « euthanasie » a gardé une sinistre connotation à cause du prédateur fou Adolf Hitler
et des assassins nazis qui, pour camoufler leurs actes criminels et se justifier, parlaient de
« mesures euthanasiques » ! Ne mélangeons pas tout !

La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance !
 
 
 
© Silviane Le Menn
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour lundi 13.05.2013 23:37
 
© 2004 - 2012 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur
et de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation -
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.