Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 

 

 
 
 

Encore des oignons !

 
 
 
 
 
 
 
 
Index | Accueil | Liens | Partenaires | Faites un don | Rencontre | Contact
 
 
 
LANDERNEAU - KAN AL LOAR
JOHNNIES
ET ÉCRIVAINS BRETONS
 
 
Un dimanche au bord de l'eau : Kan al Loar !
Un dimanche où le stand des écrivains bretons venus vendre leurs livres, jouxtait le stand des johnnies de la région de Roscoff bourrus vendeurs d'oignons, parlant fort breton, venus à la fête à Landerneau, vendre leurs oignons.
Culture ! Livres ! Marchands de livres !
Culture ! Oignons ! Echalottes ! Marchands d'oignons et d'échalottes !
~ Un homme à chien-chien se promènait ne regardant personne. Caninose.
~ Un homme sans chien m'a regardé et m'a pris pour "personne".
~ Un enfant a crié, sauté et m'a balancé une échalotte.
~ La musique se mélangeait aux voix multiples et au vent.
~ Une obèse brune, la quarantaine, vêtue de mousseline fuschia synthétique marchait en boitant
à côté de sa mère, jeune encore.
~ Deux faux bourgeois, chemise blanche et blazer marine à écusson doré ont enjambé la barre de
fer pour voir de près la rivière Elorn !
~ Un homme excité ivre a crié "kenavo" !
~ L'accordéon allait de plus en plus vite.
~ Les johnnies marchands d'oignons sautaient, regardaient les passants passer.
~ Un snob baba cool à cheveux très longs frisés, veste pantalon de cuir noir marchant à grande enjambées se dirigea vers les livres.
~ Un père à tee-shirt rouge portait un garçon tout petit souriant sur ses épaules.
~ Un fillette en costume breton folklorique agitait une boîte pleine de pièces de monnaie.
~ Un homme fatigué d'être assis se leva et marcha.
~ Les passants passaient, distraits, ne me souriant pas.
~ Une femme en ciré jaune se frotta la tête perplexe.

~ Les johnnies offraient aux clients des verres de cidre, bouteilles sorties de dessous les caisses d'échalottes.
~ Une fillette le visage peint en papillon brun et doré mangeait consciencieusement une crêpe bretonne.
~ Une quinquagénaire enjolivée d'un collier de grosses perles en bois, serra une rose jaune contre sa menue poitrine.
~ Un homme à tee-shirt blanc frottait ses yeux et baillait tout en fumant, grillant une cigarette.
~ Un sportif en tennis Adidas rouge et noir portait un bébé contre son cœur en bandoulière.
~ Un homme imparfait aux cheveux frisés portait ses lunettes coincées sur sa tête.

~ Une vieille demi clocharde, un sac en plastique "Centre Leclerc, Landerneau" à la main, se promènait sans penser à rien, sans penser au lendemain..
~ Un petit chauve à la chemise rayée bayadère, soixanthuitard sur le retour, s'avançait les mains croisées derrière le dos.
~ Une respectable dame du 4ème âge, cheveux gris bien coiffés, glissait les mains dans les poches de sa veste de laine rouge "Armor Lux".
~ Une dame brune portant un sac à dos estampillé "Crédit Agricole" passait tenant par la main une jolie fillette minuscule, aux pieds tennis noirs à trois francs six sous achetés en solde.

L'ancien temps !

Quel succès !
~ Un africain à chemise rose, crâne rasé, passait à grande enjambées, regardant tout autour de lui.
~ Un écrivain breton en vareuse et pantalon de jean mettait sa casquette en lainage à carreaux style irlandais sur sa tête aux cheveux longs craspects, sifflotant ou regardant le ciel, me regardant de temps à autre : vitre transparente !
~ Un photographe du dimanche, petit homme aux lunettes de soleil rondes appareil photo en bandoulière me regardait et ne me photographiait pas.
~ Un retraité tout ridé au ventre gonflé de bière tenait à la main un panier d'osier vide.
Journée pleine de la poésie de l'humain ou journée vide ?
Cerveau !?!...
Ils n'ont même pas regardé les livres !
Nains culturels superficiels !
La culture ?
Les johnnies. Culture des oignons...

Vendre des kilos d'oignons est plus facile que de vendre des kilos de livres !

Vendre de la culture est plus difficile que de vendre de la nourriture !

Alors, ne vendons pas, donnons...
donnons à lire gratuitement sur le web !!!
 
 
© Silviane Le Menn, Landerneau en l'an 2000
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour mercredi 02.07.2014 12:03
 
© 2004 - 2014 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur
et de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.