Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 
 
 
 
Potirons en Allemagne (Silviane Le Men)
 
 
Potiron de mamy
 
 
 
 
 
 
 
Index Accueil Liens Partenaires Faites un don Rencontre Contact
Littérature
 
LA CONFITURE DE POTIRON
 
 
 
Potiron
Hier, ma copine Yvette m'a apporté un gros potiron rustique, biologique et orangé.

Mon copain Rémy me dit :
– Tu vas pouvoir faire de la confiture de potiron et m'en donner !

En principe, je ne mange pas de confiture, une bonne raison de ne pas en fabriquer ! Pas de temps à perdre inutilement pour trafiquer des aliments bien meilleurs au naturel. Non, non... je vais faire une bonne soupe bien épaisse et une excellente tarte pas trop salée... avec un maximum de persil et pas trop de gruyère râpé !

On a englouti des kilos et des kilos de sucre depuis que nous sommes nés. Il paraît qu'une cuillerée de confiture 50 % sucre et 50 % fruits correspond à 4 mètres de canne à sucre !!! Sans vitamines... Le sucre est un faux aliment, un vrai poison pour la santé et induit une addiction... une vraie drogue génératrice de désordres alimentaires et de santé : hypoglycémie, diabète, obésité, dépression, névrose, suicide, etc... etc... etc... et tous les problèmes qui en découlent. J'ai payé et je paye encore pour le savoir ! N'oublions pas que ce poison a été imposé par le lobby du sucre dont nous sommes otages depuis des décennies ; ayons une pensée pour nos ancêtres, complices involontaires et inconscients des esclavagistes. Le sucre est un faux ami, un traître, un assassin qui a occasionné et occasionne encore beaucoup de souffrances inutiles, de mort, et contribue à "creuser le trou de la Sécu".

Trop de gueuletons... Trop de desserts... Trop de gâteaux... Trop de chocolat (sans le sucre nul ne serait accro du chocolat !)... Trop de sucres cachés dans les aliments "industriels" y compris les boissons ; il y a suffisament de glucides dans les légumes et les fruits. Trop c'est trop ! Dans le saucisson sec, du sucre... histoire de manipuler subrepticement la zone cérébrale dédiée au "goût" ! Dans un certain sel "diététique" avec x % en moins de sodium, écrit en minuscule sur l'étiquette au nombre des ingrédients : du sucre !!! Inondation dans la bouche, tornade dans les glandes salivaires, raz de marée dans le pancréas, orage dans l'estomac, tempête dans le gros côlon, bourrasque dans l'intestin grêle : le métabolisme dans l'oeil du cyclone... Fermentation, putréfaction, vents, gaz, puanteur !

Je vais faire en sorte de reprendre mon alimentation saine, redevenir végétarienne : les protéines végétales contenues dans les céréales complètes biologiques, les oeufs, les yaourts et les fromages sont suffisantes pour entretenir la santé.

Pas la peine d'assassiner des animaux – qui ont coûté très cher à nourrir – ni d'affamer les sols ni de vider la mer au profit de la "mode" total viande... Le poisson étant lui-même une "viande", c'est-à-dire ni un minéral, ni un végétal mais bel et bien un animal ! Les pauvres voulaient manger comme les riches ! Sans être conscients que les riches souffraient de problèmes dus à l'excès de consommation de protéines animales gorgées de graisse, de purines et autres toxines, bactéries, virus, etc... Acide urique, goutte, obésité, etc... etc... étaient leur lot dès qu'ils atteignaient un "certain âge" ! Cessons d'être des Pantagruel, des moutons de Panurge ! Je vois qu'à force de manger du bœuf et autres cadavres, un certain nombre de gens ont des têtes de veau, y compris moi-même ! On peut inverser la phrase : à force de manger du veau, nous devenons des bœufs !

Bref, la santé des pays "riches" passe obligatoirement par l'assiette : il faudra mettre le minimum de "cochonneries" dedans. Il faudrait réinstaurer le système d'Henri IV : manger frugalement toute la semaine et mettre la poule au pot le dimanche !

Mon exemple diététique ne s'est pas imposé à mes amis ni à ma famille ces derniers jours ni ces dernières semaines, ni même ces derniers mois et années. J'ai eu tort d'abandonner mes principes éprouvés d'alimentation saine pour ne pas faire de vagues, ne pas me marginaliser, pour "manger comme tout le monde", être dans la convivialité, me sentir intégrée ! Résultat, je ne me suis jamais aussi mal portée, je ne me suis jamais sentie autant en désaccord avec moi-même en regardant ce que je mettais dans mon assiette, dans ma bouche, dans mon estomac, dans mon foie, dans mon sang...

Octobre 2005 : je reprends du poil de la bête. Alors il est plus que temps de cuisiner et manger autrement : sain, léger... retrouver le bon goût des aliments naturels, relire "Le Mal du Sucre" et lancer la mode des dîners diététiques qui peuvent être "exotiques" et délicieux contrairement à ce que l'on pourrait croire ! En espérant, en récompense, un amincissement éliminateur de mauvaises graisses, de toxines et une régénération générale de santé apportant bien-être et efficacité...

En clair, je voudrais "mourir en bonne santé" !

L'Agence française de sécurité sanitaire dénonce à juste titre le poids du sucre ajouté
dans l'alimentation moderne. Mais cela ne suffira pas à enrayer l'épidémie d'obésité.
 
Le mal du sucre - Ed. Orion
 
 
 
© Silviane Le Menn
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour mercredi 02.07.2014 11:50
 
© 2004 - 2014 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et
de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.