Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
OCCASIONS

 

 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
LE PASSANT
DES BRUMES D’AUTOMNE
 
 
 



Cercle d'amour




Troubadour




 

De toute éternité !

Moi qui n’avait rien depuis un millénaire
ni tendresse, ni amour, que passions meurtrières
me voici au milieu du cercle de tes bras
point focal de ta vie, en cette heure, en ce lieu 

Demain peut-être aussi
tant que nous sourirons à la nuit, aux étoiles
sans les interférences d’autres visages opales
la joie sera pour nous, en ce parcours fertile
d’être enfin quelque part, comme en terre d’asile
sans piège, sans prison, en liberté gracile

Rien que le verbe pur, les yeux clairs de l’aiglon
aux ailes bleues d’azur
Rien que les rêves fous des âmes en perdition
en ballet fantastique, de rythmes en vibrations
scandant le goût magique de nos incarnations

La larme au coin de l’œil d’un lointain troubadour
se mêle au rire trouble d’une forte émotion
Moment où l’on se quitte projette à l’horizon
le lendemain absent, l’obscure disparition

Rien n’est sûr, rien n’existe
que le moment passé
que le moment présent
L’avenir est à risque

Mon cœur te reconnaît, ma raison ne te veut
prétextant mille demains tout remplis d’autre chose
tout remplis d’autres yeux et de métamorphoses

Quand la vision d’amour étreint le trait de plume
les visions de l’esprit se noient au coeur des brumes
et la vision des morts est sans nulle amertume
lorsque les autres vies dans nos esprits s’allument

Hier est comme demain, demain est comme hier
mais au bout du chemin est la planète fière
où l’on se garde heureux, où l’on entre en prière
si tant est qu’on le veut, si tant est qu’on l’espère

Le fruit des transcendances aux couleurs impalpables
rend l’amour incertain jusqu’aux jours agréables
où l’amour est vivant malgré tout l’insondable

Alors, vivons le jour en dépassant la nuit
en recréant l’amour à chaque soleil qui luit
De toute éternité nous nous étions unis
alors pourquoi douter de nous, demain, ici

 
 
Voir la page de l'auteur
© Silviane Le Menn
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour jeudi 03.07.2014 14:00
 
© 2004 - 2014 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et
de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.